Livre blanc Eagle Eye Networks : caméras thermiques pour la mesure des températures corporelles élevées

ThermalImage

Partager cette Publication

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Dû à la pandémie COVID-19 actuelle, l’intérêt pour les caméras thermiques a augmenté. Cela est naturel de vouloir utiliser des caméras thermiques pour détecter des températures corporelles élevées.

Préface

Ce livre blanc traite d’un sujet actuellement au centre de l’actualité et de nombreux eff orts d’ingénierie et qui repose sur une technologie qui évolue rapidement. Il existe de nombreuses opinions et points de vue divergents quant à l’uti lisati on de caméras thermiques pour mesurer la température corporelle. Les perspecti ves, prati ques, coutumes, réglementati ons et lois diff èrent selon les diff érentes parti es du monde. Nombre de ces réglementati ons et technologies évoluent à un rythme rapide compte tenu de la pandémie actuelle de Covid-19. Chez Eagle Eye Networks, nous analysons constamment de nouvelles caméras, développons et testons de nouvelles technologies et en apprenons davantage sur les besoins de nos clients.

Nous avons tenté de réunir certaines informati ons actuelles et uti les dans ce document. Le sujet est complexe, et nous prévoyons de mett re ce document à jour régulièrement afi n de refl éter les nouveaux résultats de tests, nouvelles technologies et autres off res.

L’équipe Eagle Eye Networks
Le 24 avril, 2020

Vue d’ensemble

Compte tenu de la pandémie actuelle de Covid-19, les caméras thermiques suscitent de plus en plus d’intérêt. L’idée d’utiliser une caméra thermique pour détecter les températures corporelles élevées est naturelle. À l’heure actuelle, Internet regorge d’informations sur le sujet (y compris de la part de toutes nouvelles entreprises), mais il est difficile de faire le tri entre ce qui est bien réel, ce qui est un vœu pieux et ce qui est exagéré. Chez Eagle Eye Networks, nous avons acheté un certain nombre de caméras thermiques et avons effectué une série de tests pour déterminer ce qui est faisable avec la technologie actuelle. Ce document détaille certains des tests que nous avons effectués et certaines de nos conclusions. Nous ne prétendons pas que nos tests sont complets ou parfaits, mais nous espérons qu’en les partageant, nous pourrons aider.

Ce document se concentre sur la fonction des caméras thermiques pour lire la température du corps humain. Cependant, il est important de noter qu’avant la pandémie de Covid-19, les caméras thermiques, du moins en ce qui concerne la vidéosurveillance, étaient principalement utilisées pour détecter les violations dans un périmètre défini. Ce cas d’utilisation ne requiert pas le même niveau de précision nécessaire à une caméra thermique détectant une température corporelle élevée. Par conséquent, les caméras thermiques polyvalentes typiques du marché ont une précision de +/- 5 degrés Fahrenheit, ce qui n’est pas assez précis pour détecter une température corporelle élevée.

Il est également important de noter que le dépistage des températures  élevées n’est pas un dépistage du coronavirus ou de toute autre maladie. Certaines personnes qui ont un virus ou une maladie peuvent ne pas avoir une température corporelle élevée. En outre, la majorité des caméras thermiques ne sont pas approuvées pour un usage médical ou par la FDA, mais elles peuvent être bien adaptées pour fournir une lecture initiale afin de permettre au personnel approprié d’effectuer une évaluation et un diagnostic potentiel.

Les caméras thermiques peuvent être utilisées pour détecter des températures élevées chez l’homme dans les bonnes conditions. Créer ces conditions peut être difficile, sans toutefois être impossible ou irréalisable. Notre expérience en matière de tests a montré que la solution privilégiée comprend des sujets coopératifs et limite  la  mesure  à  un  petit  nombre de personnes simultanément. Dans des conditions appropriées, nous avons testé des caméras et avons constaté qu’elles indiquaient systématiquement des températures comprises entre +/- 0,7 degrés Fahrenheit par rapport aux mesures prises avec un thermomètre traditionnel.

Composants système

Il existe différents systèmes sur le marché, mais la plupart des caméras connectées à un système de surveillance tradi- tionnel incluent

  • Caméra – Spectre thermique
  • Caméra – Spectre visible
  • Unité d’étalonnage thermique (corps noir)
  • Système d’enregistrement / Système de gestion vidéo
  • Dispositif d’affichage local (facultatif)

Image 1 : Caméras thermiques

Caméras

Certaines des caméras thermiques les plus avancées sont en fait deux caméras dans un  seul  boîtier. Elles  sont connues  sous plusieurs noms différents; à double spectre et bispectrale sont les plus courants. L’image ci-dessus (figure 1) est une caméra à double spectre de Sunell conçue pour ressembler à un panda. Elle a été déployée à l’origine dans les écoles chinoises où les enfants la regardaient en entrant.

Chaque caméra produit un flux vidéo, la caméra à spectre visible fonctionne comme la plupart des caméras de surveillance typiques. La caméra thermique produit une image qui est  une représentation visuelle des différentes températures qu’elle a détectées. Ces images peuvent être en niveaux de gris ou en couleur. La plupart des caméras offrent plusieurs  choix  visuels pour représenter les données thermiques.

Image 2 : Images visuelles et thermiques d’une caméra de surveillance thermique traditionnelle

Les images ci-dessus (image 2) proviennent d’une caméra thermique à double  spectre  connectée  au  VMS  cloud  Eagle Eye. Il s’agit d’une caméra thermique traditionnelle de vidéosurveillance à double spectre, et non d’une  caméra  utilisée pour détecter des températures corporelles élevées. Quelques  points  sont  à  noter  concernant  les  images.  Le  premier est la différence au niveau du champ de vision. La caméra visible peut capturer un champ de vision plus  large  que  la caméra thermique. La caméra visible a deux véhicules dans son champ de vision alors que la caméra  thermique  n’en  a qu’un. La caméra visible inclut la rue en haut de l’image, alors que la caméra thermique ne le fait pas. La différence de  champ de vision de la caméra  est assez  courante. De plus, la  caméra  thermique a  une résolution  beaucoup  plus  faible.  Les formes apparaissent plus comme des blocs. Les caméras thermiques d’aujourd’hui ont généralement une résolution beaucoup plus faible que les caméras à spectre visible.

Unité d’étalonnage thermique

Une unité d’étalonnage thermique, parfois appelée corps noir, est un dispositif qui maintient une température spécifique et ne reflète aucune énergie de l’environnement. Elle est utilisée comme point de référence constant pour la  caméra  thermique.  Certaines  caméras  thermiques  n’ont pas besoin d’unité d’étalonnage, mais  beaucoup  peuvent  l’utiliser  s’il y en a une. Une unité d’étalonnage nécessite une alimentation électrique, mais n’est pas relié à la caméra ou au VMS/enregistreur. Elle  est réglée manuellement à une température prescrite, et les caméras thermiques sont configurées en fonction  de  cette  température.  Les unités d’étalonnage thermique sont généralement utilisées lorsque des relevés de température plus précis sont nécessaires, comme dans le cas de dépistage de températures élevées.

Certains fournisseurs incluent une unité d’étalonnage thermique dans la vente de la caméra, mais la plupart ne le font pas. Les unités d’étalonnage ne sont généralement pas incluses pour la plupart des caméras connectées à un système de vidéosurveillance. La plupart des membres du personnel du secteur de la sécurité connaissent mal bien les unités d’étalonnage thermique ou leur utilisation.

Image 3 : Unité d’étalonnage indiquant la température qu’elle émet (en Celsius)

Système d’enregistrement / Système de gestion vidéo

Les caméras sont généralement connectées à un enregistreur. Pour cette discussion, nous avons  utilisé  le  VMS  Cloud Eagle Eye avec ses améliorations apportées pour la prise en charge du dépistage des températures élevées. Les caméras  sont  connectées  à  un  Bridge  Eagle  Eye.  Comme  indiqué  ci-dessus  (figure  2),  le  VMS  Eagle  Eye  enregistre  à  la  fois la caméra à spectre visible et la caméra thermique. De plus, le VMS Eagle Eye capture les données de mesure de la température générées par la caméra. Cela signifie que la température est associée à une heure spécifique, de sorte que les recherches peuvent être effectuées en fonction de la température, de l’heure ou de la personne. Des notifications peuvent être générées si la température est en dehors d’une plage spécifiée. En d’autres termes, si la température est trop élevée, une notification peut avoir lieu. Les notifications  peuvent  être  envoyées  par  différentes  méthodes,  mais  la plus courante est l’email. Les notifications types contiennent une  image  de  la  personne,  la  température  détectée,  ainsi que le nom et l’emplacement de la caméra qui a détecté la température élevée.

Dispositif d’affichage local

Un affichage local en option est parfois utilisé pour signaler immédiatement les températures détectées. Il s’agit essentiellement d’un moniteur d’affichage connecté à l’enregistreur et affichant en temps réel les données de la  caméra visuelle et/ou thermique. Cela peut être utile pour la reconnaissance ; cependant, il peut être difficile pour un opérateur humain de lire chaque température remontée en temps réel. Il est plus fiable d’utiliser un système qui remonte des alertes que de se fier à un humain qui lit un écran en temps réel. De nombreux systèmes comportent une sonnerie ou une alarme en cas de détection d’une température élevée.

Situations réelles

Alors que les différentes régions du monde commencent à réduire les directives de confinement, de nombreuses entreprises et organisations cherchent des solutions pour fournir des environnements où leurs employés, clients et visiteurs se sentent à l’aise. Diverses informations ont été publiées sur des entreprises utilisant des caméras thermiques comme outil de présélection pour déterminer si des personnes ont besoin d’un contrôle plus poussé en raison d’une température corporelle élevée1. En outre, certaines entreprises utilisent des humains et un thermomètre manuel pour mesurer la température.

1https://www.reuters.com/article/us-health-coronavirus-amazon-com-cameras/exclusive-amazon-deploys-thermal-cameras-at-warehouses-to-scan-for-fevers-faster-idUSKBN2200HT

Utilisation d’un thermomètre manuel

Les thermomètres manuels sont généralement disponibles et assez faciles à utiliser. La plupart des foyers en ont un dans  leur armoire à pharmacie. L’utilisation d’un thermomètre manuel semble être une bonne idée, et il est probable que cette solution fonctionne pour un petit nombre de  personnes.  Cependant,  à  mesure  que  le  nombre  de  personnes  entrant  dans  un  bâtiment  augmente,  le  nombre  de  personnes  effectuant  un  dépistage  doit   également  augmenter.  Le   niveau  de cohérence et de précision diminue au fur et à mesure que le nombre d’agents de  contrôle  augmente.  En  outre,  la plupart des thermomètres portatifs nécessitent une retranscription manuelle des relevés dans un système informatique. Il devient difficile de développer un système fiable. En outre, le contrôleur, qui doit s’approcher des sujets contrôlés, est exposé à un risque. Nous avons reçu des rapports indiquant que les contrôleurs se sentaient mal à l’aise de se trouver à proximité de tant de personnes et n’utilisaient donc pas correctement l’unité portable, limitant grandement la fiabilité du processus d’examen.

Utilisation d’un système automatisé de caméra thermique à double capteur

Un système automatisé présente certes quelques défis, mais il résout un certain nombre de problèmes. Un système automatisé doit être correctement installé et calibré,  mais  l’erreur  humaine  est  alors  largement  supprimée.  Sa  meil- leure utilisation est en tant qu’opération de présélection. Lorsque les sujets se déplacent dans la zone de contrôle, leur température est lue automatiquement et, selon le déploiement, les températures peuvent être stockées et des notifica- tions peuvent être générées lorsque la température dépasse un seuil spécifique.  Ces  sujets  peuvent  alors  être  dirigés vers un autre endroit pour un examen plus approfondi.

Cette approche permet de filtrer un plus grand nombre de sujets et de réduire la dépendance à l’égard des contrôleurs humains. Par contre, elle nécessite une deuxième étape de validation  des  sujets  identifiés  par  le  dépistage  préalable, mais le volume de sujets nécessitant un dépistage secondaire ne représente qu’une petite fraction du nombre total de sujets entrant dans le bâtiment. La solution à double capteur n’est pas parfaite, les avantages et les inconvénients,  y compris le coût, doivent être pris en compte pour chaque situation.

Intégration et caractéristiques du VMS Eagle Eye

Le VMS Cloud Eagle Eye s’intègre à trois aspects spécifiques de la plupart des caméras thermiques. Eagle Eye Networks enregistre le flux vidéo, le flux thermique et les données de température pour chaque sujet. Il s’agit de trois sources de données indépendantes qui, une fois combinées, peuvent constituer de puissantes sources de rapports et d’alertes. Les  détails de l’utilisation et du stockage de ces données sont décrits ci-dessous.

Enregistrement et stockage

Le VMS Eagle Eye enregistrera les flux vidéo des caméras thermiques. Ceci fonctionne aussi bien avec  les  caméras  à spectre unique qu’avec les caméras à double spectre. Ces flux vidéo sont stockés en toute sécurité pour une durée de 7 jours à 5 ans, selon la situation. De plus, certaines parties de la vidéo, ou clips, peuvent être archivées pour une durée plus longue et facilement partagées avec des tiers.

Alertes et rapports

Un administrateur peut configurer des seuils d’alerte et des listes de distribution des personnes à notifier si une température dépasse ce seuil. En d’autres termes, si une personne a une température corporelle de 100 degrés Fahrenheit, une notification peut être envoyée à un responsable de site. Cette alerte peut être un email ou une notification push sur son téléphone portable ou sa tablette.

Un rapport est également disponible  pour indiquer le  nombre de  sujets contrôlés  et combien  se  trouvaient au-dessus  et en dessous du seuil. En outre, les utilisateurs autorisés peuvent visionner la vidéo correspondant  à  l’origine  des alertes.

Accès utilisateurs

Chaque utilisateur a son  propre  identifiant  et  mot  de  passe  unique  pour  accéder  au  système  VMS  Cloud  EE.  Eagle  Eye Networks est doté d’un système d’authentification robuste et granulaire. Cela permet  à  des  caméras  spécifiques  d’être accédées uniquement par des utilisateurs spécifiques, y compris pour le visionnage de vidéos, la modification de paramètres, l’exécution de rapports et bien plus encore. Le système est accessible avec n’importe quel navigateur web moderne depuis un ordinateur Windows ou Apple ou depuis des  applications  mobiles  dédiées  iOS  et  Android.  L’accès peut se faire aussi bien depuis le bâtiment où sont situées les caméras que de l’autre côté de la ville ou même depuis  un pays différent. Plusieurs utilisateurs peuvent accéder au même ensemble de  caméras  et  visualiser  les  caméras  en  même temps, quel que soit leur emplacement. Dans une  application  de  dépistage  des  températures  élevées,  les  don-  nées relatives à la santé et à la température des personnes sont des informations privées. Il est important qu’elles soient sécurisées.

Configuration simplifiée

Le VMS Eagle Eye a été conçu pour une installation facile, y compris le réseau. La première partie est la connexion de  la caméra au Bridge Eagle Eye. Cette étape est réalisée soit avec un commutateur PoE, soit avec un Eagle Eye Bridge  avec PoE intégré. Il suffit d’utiliser un premier câble Ethernet pour connecter la caméra au  commutateur,  puis un deux- ième câble Ethernet pour connecter le commutateur au port marqué CamLAN sur le Bridge. Cela permet au Bridge de gérer le réseau de caméras, ainsi que d’isoler les caméras d’Internet, ajoutant ainsi une couche de cybersécurité.

La deuxième partie de la configuration du réseau consiste à connecter le Bridge à Internet. Cela se fait en connectant un câble Ethernet du port WAN du Bridge à votre connexion Internet (c’est-à-dire routeur réseau, connexion WAN, routeur cellulaire, etc…). Une fois la connexion physique établie, la configuration peut se faire à partir d’un ordinateur portable, d’un téléphone mobile ou d’une tablette. Non seulement la configuration initiale peut être effectuée facile- ment, mais il en est de même pour la maintenance.

Cybersécurité

Le VMS Eagle Eye a été construit sur une base de cybersécurité avec de multiples facettes  de  protection.  Les  deux concepts clés pertinents pour les déploiements de caméras thermiques sont le cyber-verrouillage de la caméra et le fait que les passerelles Eagle Eye Networks ne nécessitent pas de ports entrants et ne communiqueront qu’avec le cloud.

Le cyber-verrouillage des caméras permet d’isoler les caméras d’Internet. Ceci est important car cela empêche toute personne d’accéder à la caméra directement depuis Internet et bloque toute communication de la caméra vers l’ex- térieur. Dans le passé, certaines caméras se sont retrouvées avec du code malveillant. Le cyber-verrouillage  de  la caméra empêche ce code de communiquer avec tout système extérieur.

En outre, la méthode utilisée par le Bridge pour communiquer avec le cloud empêche les systèmes externes ou les utilisateurs malveillants de communiquer avec le Bridge, et par extension avec les caméras connectées au Bridge. Le Bridge initie la connexion avec le cloud Eagle Eye. Cette connexion se fait dans un tunnel sécurisé authentifié par des certificats. Ces méthodes et techniques garantissent que seuls les utilisateurs autorisés peuvent visionner la vidéo et empêchent la compromission du système. Pour plus d’informations  sur la  cybersécurité, veuillez  consulter le  livre  blanc sur la cybersécurité d’Eagle Eye Networks. 2

2Cyber sécurité et surveillance vidéo sur le cloud https://www.een.com/cyber-security-cloud-video-surveillance/

Mesure des températures élevées Eagle Eye Exemple N°1

Nous avons passé environ 4 semaines  à  tester  les  caméras  thermiques  pour  le  dépistage  des  températures  élevées. A ce stade, cette étude n’est pas exhaustive.  Cependant,  nous  avons  effectué  des  tests  dans  des  situations  réelles  ainsi  que des comparaisons en laboratoire et avons constitué un ensemble de connaissances raisonnable. Les  tests effectués  ont été réalisés avec des individus et des paires de sujets. Nous n’avons pas testé de grands groupes de personnes. Un certain nombre de tests et de comparaisons ont été effectués. L’un de ces tests est détaillé ci-dessous.

Configuration N°1

Notre installation est à l’intérieur, près de l’entrée de notre bureau à Austin, Texas. Les caméras que nous avons testées recommandent une distance de 10 à  13  pieds  entre  le  point de mesure et la caméra. La figure 4 ci-dessous montre l’équi- pement en place. Les caméras thermiques ont été calibrées à l’aide de l’unité d’étalonnage. Elles sont connectées au VMS Eagle Eye à l’aide d’un Bridge Eagle Eye. Un moniteur d’affi- chage local montre la  vue  en  direct  des  caméras,  y  compris les relevés de température. Cette installation se trouve sur un chariot roulant, ce qui n’est pas idéal pour une installation à long terme, mais a bien fonctionné pour nos tests.

Image 4 : Schéma d’une caméra avec unité d’étalonnage thermique.

Image 5 : Installation d’une caméra thermique dans le hall d’un bureau

Méthodologie de tests

Lorsque les sujets entraient dans le bâtiment, leur température était automatiquement captée par plusieurs caméras thermiques. La température du sujet était ensuite prise à l’aide d’un thermomètre à contact frontal. Nous avons utilisé un QQcute MODELE FT-100A. Ce thermomètre est évalué avec une précision de +/- 0,4 degrés Fahrenheit.

Tests – 1ère série

Nous avons testé sept sujets trois fois chacun et enregistré  les  résultats.  Heureusement  pour  nos  sujets,  personne  n’avait de température élevée. Malheureusement pour nos tests, cela signifiait que nous devions trouver un moyen de simuler une température élevée. Nous avons essayé plusieurs méthodes différentes, dont une serviette chaude et un sèche-cheveux, mais nous avons finalement opté pour la céramique. La céramique retient bien la chaleur. Un disque en céramique a été plongé dans de l’eau chaude à une température donnée (généralement entre 100 et 105 degrés F). Le disque en céramique était alors maintenu contre  le  front pour simuler une  température corporelle élevée. Il  ne  s’agit  pas là d’une simulation réelle et précise d’une température corporelle élevée, mais permet de tester le comportement du système lorsqu’il détecte une température élevée.

Tests du matériel – 1ère série

Le tableau suivant présente le matériel utilisé dans le cadre du test
Tableau 1: Tests de matériel – 1ère série

Libellé Type de dispositif Fabricant Modèle
Therm 1 Thermomètre manuel QQcute FT-100A
Camera 1 Caméra IP thermique Sunell SN-T5
Bridge Dispositif d’enregistrement Eagle Eye Bridge 3043

Résultats des tests – 1ère série

Nous avons constaté que le résultat de la caméra thermique se trouvait en moyenne à +/-0,7 degrés Fahrenheit de celui du thermomètre frontal. Ces tests n’ont pas été effectués en laboratoire, mais dans l’environnement imprévisible de notre bureau. Ainsi, bien qu’ils ne soient pas scientifiques, ils représentent des modèles d’utilisation réels. Récemment, la FDA a publié une mise à jour des directives relatives aux systèmes téléthermographiques 4, dans laquelle elle recommande d’utiliser un appareil ayant une précision de +/- 0,9 degrés Fahrenheit.

3Le Bridge 304 a été utilisé pour ce test, mais tout modèle de Bridge Eagle Eye ou de CMVR fonctionnerait de la même manière
4 4 FDA Enforcement Policy for Telethermographic Systems During the Coronavirus Disease 2019 (COVID-19) Public Health Emergency Section D Paragraph 2a https://www.fda.gov/media/137079/download

Tableau 2 : Résultats de la 1ère série

Sujet Pass Therm 1 Cam 1 Delta
A 1 98.0 97.3 0.7
B 1 97.5 97.1 0.4
C 1 98.0 97.2 0.8
D 1 98.1 97.1 1.0
E 1 98.0 97.2 0.8
F 1 98.0 97.3 0.7
G 1 98.1 97.3 0.8
A 2 98.1 97.2 0.9
B 2 97.7 97.1 0.6
C 2 97.6 97.2 0.4
D 2 97.7 97.2 0.5
E 2 97.7 97.2 0.5
F 2 98.2 97.2 1.0
G 2 98.1 97.3 0.8

Tableau 3 : Résumé de la 1ère série de tests

Résumé des différences
Moyenne -0.71
Ecart-type 0.20
Bas -0.4
Haut -1.0

Comme le montre le tableau 2, les résultats de la caméra thermique sont toujours inférieurs à ceux  du  thermomètre manuel. Les différences vont de -0,4 à -1,0 degrés Fahrenheit. Une façon d’examiner les données est  d’utiliser  la différence moyenne de -0,7 degré comme compensation  entre  la  caméra  thermique  et  le  thermomètre  portatif.  Une fois cette compensation appliquée, toutes les lectures de la caméra thermique se situent à +/- 0,3 degrés du décalage.  En utilisant cette méthodologie, on pourrait simplement ajuster la température cible recherchée de -0,7 degré et définir   le seuil d’alerte en fonction de ce chiffre. En d’autres termes, si quelqu’un recherche des sujets dont la température est  de 100 degrés, il pourrait fixer le seuil d’alerte à 99,3 degrés.

Tests – 2ème série

Au 24 avril 2020, les tests sont toujours en cours. Ce document sera mis à jour dès que les résultats seront disponibles.

Caméras thermiques sur le marché

Il existe de nombreux fabricants de caméras qui fournissent des caméras thermiques. Cette section ne se veut pas un guide exhaustif, mais plutôt une description des fabricants les plus courants sur le marché de la sécurité physique. D’autres caméras seront ajoutées au fur et à mesure de leur disponibilité.

Tableau 4 : Liste des fabricants de caméras thermiques

Entreprise Caméra thermique Caméra double spectre Compatibilité avec Eagle Eye Networks
Axis Oui Oui La plupart des modèles
Dahua Oui Oui Certains modèles
Flir En cours En cours En cours
Hikvision Oui Oui Certains modèles
Mobotix Oui Oui Certains modèles
Sunell Non Oui Oui

Conclusion

Nos tests ont montré que les caméras thermiques à double spectre détectent la température du corps humain avec une précision de 0,7 degré Fahrenheit dans un scénario réel. Ceci est conforme aux directives de la FDA qui prévoient une  marge d’erreur de 0,9 degré.

Nous sommes conscients que ceci n’est pas une preuve scientifique et n’est certainement pas suffisant pour une utilisation exclusive pour la sécurité de vos employés, invités, visiteurs, amis ou famille.  Cependant,  nous  pensons  qu’il  s’agit  d’un outil utile pour les dépistages initiaux, dans un environnement approprié. Comme la plupart des outils, il peut être utilisé comme prévu ou faire l’objet d’abus, tout dépend de la personne responsable.

Nous pensons que de nombreuses entreprises, organisations et éventuellement des entités gouvernementales auront besoin d’une forme de vérification de la température lorsque les exigences en matière de confinement seront levées et  que les personnes retourneront au travail et à leurs loisirs.

Des caméras thermiques, correctement configurées, avec des capacités d’alerte et de rapport appropriées, peuvent être  un moyen d’atteindre ces objectifs.

Eagle Eye Networks s’engage à continuer d’enquêter, innover et de fournir de l’aide maintenant et à l’avenir.

Eagle Eye is committed to continue to investigate, innovate and deliver to help now, and in the future.

FAQ

Q : Y a-t-il des directives de la FDA dont il faut s’inquiéter ?
R : La FDA a des directives concernant les types d’appareils qui peuvent être utilisés pour mesurer la fièvre. Pour qu’une entreprise puisse commercialiser un dispositif de ‘détection de la fièvre’, elle doit obtenir une certification 510K. Cette certification est requise même si l’appareil est utilisé pour le diagnostic initial avec un second appareil utilisé pour établir le diagnostic final. En d’autres termes, même si l’appareil sert uniquement à identifier les personnes dont la température   doit être prise avec un thermomètre classique, il doit être certifié 510K.

Q :  Où puis-je trouver plus d’informations  sur les  directives   de  la  FDA ?
R : Les directives récemment mises à jour se trouvent sur le site officiel de la FDA  https://www.fda.gov/media/137079/download

Q : Cette solution peut-elle fonctionner sur un réseau cellulaire ?
R : Oui, le VMS Eagle Eye peut fonctionner dans un environnement cellulaire. Il est possible de stocker la vidéo localement  et d’envoyer des alertes uniquement sur le cloud. Ces alertes peuvent être configurées pour des températures élevées.

Q : Puis-je utiliser une caméra thermique pour voir si quelqu’un est malade ?
R : Non, la caméra thermique ne peut que montrer une température corporelle élevée. Même si une personne a une température plus élevée que la normale, elle peut ne pas être malade. Seul un médecin peut déterminer si une personne est malade.

Q : De combien de caméras ai-je besoin pour mon bâtiment ?
R : Cela dépend vraiment du nombre d’entrées que vous avez et du nombre de  caméras  que vous voulez  utiliser. Vous  aurez généralement besoin d’une caméra par entrée active, mais vous devez consulter un revendeur Eagle Eye Networks agréé pour connaître votre plan au sol spécifique.

Q : Combien coûte cette fonctionnalité dans le système VMS Eagle Eye ?
R : Cette fonctionnalité est offerte sans frais supplémentaires pendant toute la durée de la crise de Covid-19.

Q : Est-ce une fonctionnalité que Eagle Eye Networks avait déjà ?
R : Non, c’est une fonctionnalité que Eagle Eye Networks a développée en réponse à la crise de Covid-19.

Q : Combien de temps faut-il à Eagle Eye Networks pour m’envoyer une alerte si une température élevée est détectée ?
R : En général, 1 à 2 secondes, bien qu’il puisse y avoir une certaine variation en fonction de l’encombrement du réseau.

Q : De nombreux fabricants de caméras thermiques sont chinois, dois-je m’inquiéter de la cybersécurité ?
R : Nous pensons qu’il est toujours important de prendre en compte la cybersécurité, quel que soit le pays d’origine des caméras. C’est pourquoi Eagle Eye Networks a mis en place la fonctionnalité de verrouillage des caméras thermiques qui permet d’isoler les caméras d’Internet.

Q : Ce système peut-il être trompé ?
R : Absolument. Il existe de nombreuses façons  de  tromper le  système pour qu’il fournisse  une fausse lecture ou  même  pas de lecture du tout. Les conditions environnementales jouent un rôle important dans l’efficacité de ce système.

Coordonnées

Pour plus d’informations sur les caméras thermiques ou la surveillance vidéo en cloud, veuillez nous contacter à l’adresse suivante :

Web:  www.een.com

USA:
+1-512-473-0500
sales@een.com

Europe:
+31 20 26 10 460
EMEAsales@een.com

Asia-Pacifique:
+81-3-6868-5527
APACsales@een.com

Clause de non-responsabilité

Les  produits Eagle Eye Networks ne sont pas conçus pour diagnostiquer le coronavirus, le H1N1, le SRAS ou la grippe.   Eagle Eye Networks ne fait pas la promotion de caméras pour une utilisation de l’industrie médicale ou à des fins médi-   cales. Les produits thermiques permettent d’identifier les individus au sein  d’une  population  qui  affichent  une  tempéra- ture plus élevée. Les caméras thermiques  ne  détectent  pas  les  individus  présentant  des  symptômes  de  coronavirus.  Il n’y a aucun moyen de détecter thermiquement un individu infecté qui a une température corporelle normale. Seul un professionnel de santé agréé peut déterminer si un individu avec une température élevée a un problème médical. Les caméras Eagle Eye Networks ne sont ni vendues ni commercialisées pour un usage médical.

Annexe A – Glossaire et terminologie

Corps noir – Terme courant désignant une unité d’étalonnage thermique (voir ci-dessous)

Caméra thermographique à double spectre  –  Une  caméra  qui  peut  enregistrer à  la  fois  les  spectres visible  et thermique.

Bridge Eagle Eye – Un dispositif sur place qui gère le trafic vidéo de la caméra vers le cloud Eagle Eye. En savoir plus ici :  https://www.een.com/product/bridge-models/

VMS caméra de sécurité Eagle Eye – Un système de gestion vidéo basé sur le cloud. Ce système prend en charge des milliers de modèles différents de caméras et fournit une plate-forme pour gérer les données associées à la vidéo. Pour en savoir plus, cliquez sur https://www.een.com/product/cloud-vms-system-overview/

Power over Ethernet (PoE) – Norme de réseau qui permet d’acheminer l’alimentation sur le même câble que les données. Elle est couramment utilisée dans les caméras IP, les téléphones IP et les points d’accès sans fil.

Système téléthermographique – Ensemble de composants individuels connectés et configurés pour créer un système complet de lecture des températures.

Unité d’étalonnage thermique – Dispositif qui émet de manière constante une quantité définie de rayonnement élec- tromagnétique et qui est en équilibre thermodynamique. En d’autres termes, un dispositif qui maintient un niveau de température constant qui sert de point de référence pour une caméra thermique.

Caméra thermique – Caméra qui enregistre le spectre thermique

Spectre thermique – La gamme des longueurs d’onde de la lumière associées à l’infrarouge ou à la chaleur. Ces longueurs d’onde ne sont pas visibles à l’œil nu et se situent généralement entre 1 000 et 14 000 nanomètres.

Spectre visible – La gamme des longueurs d’onde de la  lumière  qui  peut  être vue  par l’œil  humain,  généralement  400- 700 nanomètres.

Annexe B – Tableau de conversion des températures

Dans ce document, nous faisons principalement référence aux températures en Fahrenheit. Le système fonctionnera à la fois en Fahrenheit et en Celsius. Nous avons inclus le tableau suivant à titre de référence.

Fahrenheit Celsius
105 40.6
104 40.0
103 39.4
102 38.9
101 38.3
100 37.8
99 37.2
98 36.7
97 36.1
96 35.6

Annexe C – Table des illustrations

Image 1 : Caméra thermique
Image 2 : Images visuelles et thermiques d’une caméra de surveillance thermique traditionnelle
Image 3 : Unité d’étalonnage indiquant la température qu’elle émet (en Celsius)
Image 4 : Diagramme de caméra avec unité d’étalonnage thermique
Image 5 : Installation de caméra thermique dans un hall de bureaux

Annexe D – Index des tableaux

Tableau 1 : Test du matériel – première série
Tableau 2 : Résultats de la première série
Tableau 3 : Résumé de la première série de tests.
Tableau 4 : Liste des fabricants de caméras thermiques

À PROPOS DE EAGLE EYE NETWORKS

Fondée en 2012, Eagle Eye Networks, Inc. est le numéro un mondial de la vidéosurveillance sur le Cloud, répondant aux besoins des entreprises, des sociétés d’alarme, des intégrateurs de sécurité, des villes et des particuliers.  Les solutions 100 % gérées sur le Cloud d’Eagle Eye Networks offrent un enregistrement sur le Cloud et sur site, une sécurité et un cryptage au niveau des banques, ainsi qu’une large prise en charge des caméras analogiques et numériques, le tout accessible via le web ou des applications mobiles. Des entreprises de toutes tailles et de tous types utilisent les solutions de Eagle Eye Networks pour l’optimisation et la sécurité opérationnelles. Tous les produits d’Eagle Eye Networks bénéficient de la plateforme RESTful API conviviale pour les développeurs et du Big Data Video Framework ™, qui permet l’indexation, la recherche, la récupération et l’analyse de vidéos en direct et archivées. L’API vidéo ouverte d’Eagle Eye Networks a été largement adoptée pour l’intégration dans la surveillance des alarmes, les analyses de tiers, les tableaux de bord de sécurité et les intégrations de systèmes de points de vente.

Eagle Eye vend ses produits par l’intermédiaire de revendeurs et de partenaires d’installation autorisés dans le monde entier. Eagle Eye, dont le siège social se trouve à Austin, Texas, États-Unis, possède des bureaux en Europe et en Asie-Pacifique. Pour plus d’informations, veuillez consulter le site www.een.com ou appeler le +1-512-473-0500 (US), le +31 (0) 20 26 10 460 (EMEA) ou le +81-3-6868-5527 (JP).

Découvrez un gratuit Demo